Loading posts...
  • Piero Guccione, La linea verde, 2010-14

    27/11/2016 Bruxelles

    Dimanche passé j’ai été à un vernissage à la galerie Kroma de mon amie Laura Cascone avec qui j’avais exposé fin mai. Elle organise une exposition sur des peintres de la Sicile du sud dont Piero Guccione, qui est considéré comme le plus grand peintre siciliens vivant même s’il vit à Rome la plupart du…

  • Diogene (R. Barbera 1869)

    26/11/2016 Bruxelles

    « L‘unique voie à suivre pour devenir grand, assurément, et si possible inimitable, est pour nous l’imitation des anciens. » « Les connaisseurs et imitateurs des œuvres grecques trouvent dans leurs chefs-d’œuvre non seulement l’extrême beauté de la nature – ils y trouvent des beautés idéales qui existent sous la forme d’images ébauchées uniquement dans l’entendement. S’il faut…

  • 20/11/2016 Bruxelles

    Igniazio Marabitti (1719-1797) En 1779 Marabitti est aux faites de sa carrière de sculpteur. Son atelier fonctionne à plein régime suite aux commandes du clergé et d’aristocrates. « Dans la phase tardive de sa carrière, caractérisée par une adhésion substantielle au style néo-classique de la fin de ce siècle, il collabore étroitement avec l’architecte Marvuglia » (…

  • Fernandez

    19/11/2016 Bruxelles

    « La nature du mâle italien est nettement homosexuelle. La paresse, l’impuissance auprès des femmes sont des symptômes d’homosexualité latentes. Le goût d’être ensemble, et séparé des filles, caractérise les jeunes gens italiens. Même s’ils ne se rendent pas en groupe à cette liturgie homosexuelle que sont les jeux du stade, il suffit de les voir…

  • Ayutthaya. Pencil on paper. 70x50cm

    Les blessures du temps

    C’est en visitant les parcs, cimetières et autres monuments extérieurs Bruxellois qu’il m’est apparu que le temps conjugué au rythme des saisons enrichissait la texture des statues, les rendant graphiquement intéressantes. L’érosion naturelle, la végétation, la pollution ou le vandalisme affectent différemment les bronzes, les marbres ou les pierres calcaires, ajoutant un niveau de lecture…

  • 10/11/2016 Bruxelles

    Il n’y a d’yeux que les miens. Il n’y a d’autre bouche que la mienne pour parler. Il n’y a que mon corps pour exister, il n’y a que mon cœur pour aimer, il n’y a que mes mains pour toucher, mes pieds pour marcher, mes jambes pour me porter. Mais je sais que je…

  • S-Stool

    S-STOOL for ShadowGraph Design

    Acrylic on wood. S-Stool project for SHADOWGRAPHDESIGN

  • NY

    03/11/2016 New York

  • 29/10/2016 Bruxelles

    Extrait de « la Sicile au temps des guépards » – Collectif : « A ce culte des saints se rattachait une véritable passion pour les reliques, conservées dans les églises ou collectionnées dans les chapelle privées. On se souvient de l’inspection entreprise en 1910 par le Cardinal de Palerme dans la chapelle privée des…

  • Canova at the MET (NY)

    21/10/2016 Bruxelles

    Canova again. Et donc il y a un musée avec les plâtres : la Gypsothèque de Canova à Possagno au nord de Venise. J’ai trouvé un livre sur ce musée montrant tous les points fixes pour la triangulation des marbres. Une espèce de structuration 3D géniale.

  • genioloci

    19/10/2016 Bruxelles

    Chaque buste doit avoir sa propre personnalité comme actuellement : 02-noble, 09-violent, 07-sage, 17-ambivalent, 03-fier, 16-fatigué. Le Guépard de Visconti Le générique du début démarre avec un traveling sur la Villa Boscogrande au travers de l’allée d’accès et une des premières images est celle d’un buste néo-classique. Et on continue avec ces bustes le long…

  • Canvova

    14/10/2016 Bruxelles

    Canova est considéré comme le plus grand sculpteur néo-classique même si c’est devenu un peu lourdaud avec son époque napoléonienne. « Jamais Canova ne songeait aux intrigues du monde que pour les craindre ; c’était un ouvrier, simple d’esprit, qui avait reçu du ciel une belle âme et du génie. Dans les salons il cherchait les beaux…

  • 13/10/2016 Bruxelles

    Réflexions Le vandalisme de l’art comme symptôme de la déliquescence de notre civilisation. Tuer le beau gratuitement c’est mettre à mal, par ignorance, la création. Détruire une œuvre c’est détruire une partie de ses racines, la mémoire. Quand tout sera détruit, il n’y aura plus de racine, plus de mémoire. Et quand on s’attaque au…

  • Villa Giulia

    11/10/2016 Bruxelles

    « Villa giulia, pas un jardin, mais le corps malade d’un jardin »… « Je reviens à ma première expérience de la Villa Giulia : bien que la moitié des jardins historiques italiens soient réduits à l’état de cadavre ou de débris malades, non seulement en Sicile mais dans toute l’Italie,…, cela montre clairement ce que cache un grand placard…

  • 10/10/2016 Bruxelles

    Tentative de reconstruction Pourquoi tentative ? C’est le regardeur qui jugera de la nécessité, des qualités esthétiques et aussi du degré d’émotion artistique. Dans le cas présent le regardeur se doit de se renseigner sur le concept. C’est donc le concept qui est prioritaire mais il est indispensable que le résultat soit qualitativement irréprochable. De plus…