27/04/2018 – 18H00
Palazzo Belmonte Riso
Via Vittorio Emanuele n. 365 – Palermo

 

 

 

Dans le cadre de l’exposition « Villa Giulia. Du beau au sublime. 15 interventions photographique » d’Emmanuel Muraille.

Conférence le 27 avril 2018 à 18H au Musée Belmonte Riso de Palerme

  • « Le geste artistique comme réconciliation du corps et ses blessures » par l’Historienne de l’art Justyna Gajko-Berckmans

  • « L’invisible porte du beau au sublime: à propos d’un certain jardin » par le philosophe Frank Pierobon

  • Questions/réponses avec Emmanuel Muraille, Justyna Gajko-Berckmans et Frank Pierobon

 


Frank Pierobon

Frank Pierobon est un philosophe et dramaturge d’origine française, né à Rabat en 1955 (doctorat en philosophie et lettres, U.L.B., Bruxelles, 1990, habilitation à diriger les recherches, Lille-III, 2001).

Naturalisé belge, il vit désormais en Belgique, dans le Hainaut, et enseigne la philosophie depuis 1991 à l’Institut des hautes études des communications sociales (IHECS), à Bruxelles.

Outre ses ouvrages en tant que spécialiste de la pensée kantienne (entre autres Kant et la fondation architectonique de la Métaphysique, Millon, 1991, et Kant et les mathématiques, Vrin, 2003), il s’est également intéressé à la philosophie classique (L’humanité tragique, contribution à une phénoménologie de l’écriture, aux Éditions du Cerf (2008) sur la Poétique d’Aristote, et en 2015, L’œil solaire – L’allégorie platonicienne de la caverne, MétisPresse, Lausanne).

Coécrit avec Christian Fierens, son dernier ouvrage a été publié en 2017, Les pièges du réalisme (E.M.E., Louvain-la-Neuve) sur l’architectonique kantienne et la topologie lacanienne.

 


Justyna Gajko-Berckmans est historienne de l’Art et consultante indépendante spécialisée dans l’art contemporain, d’origine polonaise, née à Siemiatycze en 1991.

Grâce à son double master en Conservation préventive et en Arts Visuels à l’Université Libre de Bruxelles, elle offre aujourd’hui des services visant à préserver les collections et à mettre en valeur les artistes et leurs œuvres. Elle travaille avec des artistes émergents afin de les aider à développer leurs projets et atteindre un public plus vaste.

Depuis deux ans, Justyna collabore activement avec Proximus Art Collection dans la préservation du patrimoine contemporain, mais également dans le développement de solutions digitales permettant une meilleure surveillance des conditions d’exposition des œuvres d’art. Elle est également membre des associations suivantes : International Council of Museums – Committee for Conservation (ICOM-CC) et The Institute of Conservation (ICON).

L’excellente réception de son mémoire sur l’art de la performance (La réactualisation et l’appropriation de performances historiques des années 1960-1980, en vue de la création de nouvelles œuvres, 2017), Prix Isabelle Masoui 2018, l’encourage à écrire actuellement un ouvrage sur la conservation de l’Art vivant à travers sa réactualisation (le concept de reenactment).